24 janv. 2016

Comment me lancer un défi créatif m'a rendue audacieuse!


Comment me lancer un défi créatif m'a rendue audacieuse!

Fin 2015, dans un petit café, je discute de tout et de rien avec mes amies. Les projets de vacances, les cadeaux de Noël, les bons plans pour la soirée du nouvel an, et après deux tasses de thé et une part de gâteau, vient rapidement la fameuse question : 
'Alors quelles sont tes bonnes résolutions ?
Je ne peux m'empêcher de grimacer et de penser "oui, mais non". 

Oui, j'aime l'idée de prendre un nouveau départ, plus sain, équilibré entre mes désirs et mes envies et en même temps, je veux quelque chose de plus profond que mieux manger et faire plus de sport.
Je veux bousculer mes habitudes, mes convictions, je veux du changement, ne plus être la même fin 2016. 
C'est là que ma certitude de passer des "bonnes résolutions" aux défis créatifs est née.

Qu'est-ce-qu'un défi créatif ?


Je suis une passionnée d'Art et j'aime sincèrement tous les arts. La photographie, le dessin, la littérature, le cinéma, j'ai un besoin viscéral artistique

Je ne m’épanouis qu'à travers ça. 

Et si, au lieu, d'être spectatrice,  passive, je devenais artiste, active dans une ou plusieurs formes d'art ?

Écrire, photographier, peindre, être enfin l'auteur, la créatrice

Aussi excitée qu'intimidée, je me fixe plusieurs défis : lire 26 livres en 366 jours ; me remettre au dessin, aller au musée au moins une fois par mois et immortaliser l'année 2016, d'une photo par jour. 


A la perspective d'une année riche artistiquement parlant, mon enthousiasme prend vite le dessus, je n'ai qu'une hâte c'est, que 2016 commence et que je puisse enfin laisser mon imagination et ma créativité redéfinir ma vie.  


Et comme pour les bonnes résolutions, les premiers jours des défis créatifs se passent bien. Né un doux mélange de facilité, de liberté, et de naturel. Je suis à l'aise et confiante, tout ira bien, j'en suis sûre. 


Très vite, néanmoins, je commence à déchanter et à me heurter au quotidien. 
L'inattendu qui bouscule mon programme, chamboule mes certitudes et fait naitre le doute. La frustration me gagne, la panique m'envahit, et la douloureuse sensation d'avoir fait le tour de mes capacités après moins de vingt jours n'arrange pas la situation. 

Peu à peu, je me sens limitée, perdue et je n'ai qu'une envie : tout envoyer valser. Et c'est là que la danse des "si" commence..

Et si, je n'étais pas assez douée ?

Et si, finalement ce n'était pas mon truc ? Je ne suis peut-être faite que pour aimer les arts et non pour créer. 

Et si, personne ne comprend ma démarche ou n'aime ce que je fais ? Et si, je ne peux pas faire mieux que ça ?

Et si, et si, et si ...

Tourbillonnant dans cette valse de "Et si", mes mauvaises habitudes, celles qui me font généralement abandonner mes bonnes résolutions, apparaissent comme des solutions à tous mes problèmes. 


Et je cède. Je craque.


 "La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent." 
 Albert Einstein

Oui, il faut être fou pour croire que tomber dans la facilité et se trouver des excuses aideront à avancer.

Le résultat est même pire, on va rester toujours aussi frustré et en plus, maintenant, vous risquez d'être en colère contre vous-même.
Il ne faut pas oublier que la beauté et la magie des défis créatifs c'est qu'on se révèle, se redécouvre et affronte chaque obstacle avec sa créativité et son imagination. De plus, chaque problème a sa solution. 


Si on cerne ce qui nous bloque, on peut plus facilement dépasser cet obstacle.  

Beaucoup de petites choses peuvent venir enrailler votre machine créative et l’empêcher de tourner correctement.
Tels que le doute, par manque de confiance en soi, le perfectionnisme, le regard des autres, le manque d'inspiration, etc…
En moins de vingt jours, je me suis retrouvée dans un bon nombre de situations improductives,  bloquée et sans trop savoir comment résoudre le ou les problèmes. Heureusement, j'ai réussi, en prenant une difficulté à la fois, à trouver des solutions ou des mises au point, retrouver ma créativité, et les mêmes sensations de plénitude du début.

Une première mise au point,  si vous vous lancez dans un défi créatif, c'est d'abord pour vous et pour vous seul


Si vous faites cela pour impressionner quelqu'un, vous risquez de vous sentir lésés si la personne visée ne réagit pas comme vous le souhaitez. 


Un défi créatif c'est, un peu d’égoïsme


Vous faites cela pour vous avant tout, pour vous fixer un challenge et repousser vos limites. Même si vous partager vos créations sur les réseaux sociaux comme moi et que votre travail sera vu par beaucoup, il ne faut ni se mettre la pression, ni se compromettre pour avoir plus de "likes".
Votre vision vous est propre, unique, certains aimeront et vous soutiendront et d'autres non.


Ne pas non plus se sentir blessé si une copine qui partageait vos publications, soudain ne le fait plus. Non votre photo/dessin/poème n'est pas nul, simplement, vous n'avez pas la même sensibilité, et elle peut ne pas être touchée comme vous.
La pression de l’audience potentielle ne doit pas vous faire oublier que la première personne à satisfaire et à séduire, c'est vous. Il ne faudrait pas que dans dix ans, si vous retombez sur ce défi créatif votre regard, soit ponctué d'amertume et de regrets au lieu de douceur et de fierté. 


Faites ce qui vous plaît, et oubliez les autres.



 Perfectionniste mais pas parfaite.

Si comme moi, vous êtes perfectionniste maladive au point de vous déclencher des migraines, il va falloir apprendre à se détendre, à lâcher prise et affronter une dure réalité de la création. 


La vision imaginaire, "parfaite" de votre projet va vite se confronter à la réalité de la réalisation.  

On sait souvent ce que l'on veut mais parfois, on ne sait pas comment l'obtenir ou on ne se rend pas très bien compte de l’exigence, la rigueur et le travail qu'il faudra fournir pour réaliser son projet. Et donc quand les choses se compliquent, on peut avoir tendance à vouloir tout laisser tomber, accablé par la hauteur de cette montagne à gravir.
Et là, les premiers doutes sur vos capacités à venir à bout de ce défi créatif apparaissent, n'arrangeant pas la situation.


Être perfectionniste, c'est bien quand ça vous aide à vous tenir à une exigence personnelle de rigueur, et vous pousse au-delà de vos limites. Mais le perfectionniste défaitiste qui laisse place aux doutes et à l’apitoiement, non merci.

Vous vous connaissez mieux que vous le pensez, et ce défi créatif peut vous aider à avoir une vision plus claire sur vous-même. Vous savez ce que vous voulez. La manière pour l'obtenir peut être floue, vous savez au fond de vous, si vous aimez ou non ce que vous êtes en train de faire. 

Vous pouvez être un bon juge ou critique de votre travail, sans tomber dans les excès, sans se mettre la pression et sans s'accrocher aux compliments ou aux critiques des autres. 

Une fois encore, le seul maître à bord, c'est vous, et ce sont vos goûts et désirs qui priment. C'est votre message, ce que vous avez envie de partager qui compte, et non ce que les autres attendent ou espèrent voir.


"Règle 408: Vous devriez toujours perdre du temps surtout lorsque vous n'en avez pas beaucoup. Le temps n'est pas le patron." Doctor Who

En étant sous pression ou en ayant une date limite exigeante (comme dans l'exercice de prendre une photo par jour) ça peut être une bonne chose de prendre son temps. 


Dans une société où tout va plus vite, prendre son temps peut sembler fou, mais la patience et le temps sont des piliers de la réussite. 


Et quand on bloque ou que l'on se sent en manque d'inspiration, prendre l'air, faire un tour dehors peut faire du bien. 


En mettant de côté, le temps de quelques instants vos soucis créatifs, vous pourriez découvrir une nouveauté, ou une nouvelle source d'inspiration. 

Se réinventer au quotidien n'est pas un exercice facile, mais fait avec sérieux, il peut vous ouvrir de nouvelles portes sur de belles découvertes personnelles et artistiques.
Quand on bloque, on peut vouloir prendre un chemin plus facile. 


C'est très tentant, mais je ne le conseille pas. 


Cette route ne peut conduire qu'aux regrets. 


défi créatif audacieuse conseils guide
 
"Vous devez y croire. Il n'y a aucune raison d'avoir un plan B
 car il vous détournera du plan A." 
Will Smith

Je suis très organisée; je me prépare à toutes les éventualités, les pires scénarios catastrophes comme les petites embuches. En cas de crises, j'ai réponse à tout. J'ai vite réalisé que sous mon organisation se cachait un fort désir de contrôle, une appréhension de l'inattendu et de l'inconnu. Et donc en bonne organisatrice que je suis, j'ai toujours un plan B.

Mais ces derniers jours, j'ai réalisé que le plan B, n'était pas forcément une bonne chose, surtout au niveau de la créativité.

Le plan B ne fait que repousser de quelques centimètres un blocage que de toute façon on devra affronter tôt ou tard et ne résout rien aux problèmes tels que le manque d'inspiration ou les doutes. Au contraire, il semble les renforcer.


Le plan B est un autre nom pour la facilité, avec lui, on joue la sécurité et il n'y a rien de plus dangereux. Un défi créatif a pour but premier de repousser nos limites, nos habitudes. Sortir des sentiers battus, et créer nous-même notre propre voix/voie. Et forcément, ce n'est pas facile, ça demande de l’énergie, une force créatrice et de conviction pour faire aboutir notre projet et notre vision. 


Mais surtout le plan B nous pousse a rester en terrain connu.

 "Tout ce que vous cherchez, se trouve de l'autre coté de votre zone de confort."

Que de temps perdu à rester dans cette fameuse zone de confort. Que d’énergie perdue à exploiter des ressources vides. Et que d'erreurs commises au nom de la sécurité, par peur d'oser. 


C'est le manque de confiance en soi, le doute, ou encore le regard des autres qui nous maintiennent captifs de cette zone de confort et s'en détacher peut être très difficile.


Cela demande une prise  de conscience du ou des problèmes et un gros travail sur soi pour s'en détacher un tout petit peu.
La peur d'oser vient souvent de la peur du regard de l'autre, d'être jugé et moins apprécié pour cela. Un défi créatif peut vous aider à vous affirmer et peu à peu, à vous éloigner de ses limites qui vous tiennent captif. 


En apprenant à faire les choses pour vous et uniquement vous, vous allez développer une indépendance de création et d'opinions qui fera grandir et bousculera les limites de cette zone de confort.


La facilité ne sera pas au rendez-vous, les doutes bien présents, mais si vous suivez votre instinct et la vision de votre projet, vous ne perdrez pas.

défi créatif audacieuse conseils guide


"En art comme en amour, l'instinct suffit."
 Anatole France

Un défi créatif est une occupation positive, vouloir faire les choses bien et sérieusement est important, mais ne consiste pas à se mettre une pression dingue et se laisser influencer par les autres. 


Un défi créatif est un petit plaisir égoïste, qui peut vous en apprendre beaucoup sur vous, vos idées et vous faire grandir au fil du temps.


Ce n'était que le premier mois sur mon défi photo, je ne vois plus les choses comme au premier jour.
J'ai commis des erreurs qui serviront de cadres à ne pas dépasser si je veux réaliser mon défi créatif comme je le souhaite. Beaucoup de travail m'attend, d'autres prises de tête et de doutes, mais j'essayerai autant que possible de rester fidèle à mes convictions et projets artistiques.
Et je vous tiendrai informé(e)s de mon avancée dans un prochain article
En attendant, découvrez les photos sont issues de mon défi créatif #Route2016 >> #366km .


...................................................................................................................................................................
Article écrit par EMMA 
Midinettes & Cie - Blog Lifestyle et Culture - Narbonne

...........................................................VOUS AIMEREZ AUSSI ...........................................................
Les rencontres Hô Jardin à Narbonne
Lire un livre en VO en quelques mots 

1 commentaire:

  1. Se réinventer!
    Peut-être pas chaque jour mais régulièrement. Ne pas se reposer sur ses lauriers, sur ses acquis, mais s'en servir pour être visionnaire dans sa propre vie.
    Que celà soit à titre pro ou perso, c'est que tu pointes du doigt est tellement important Emma, merci pour celà.

    RépondreSupprimer